Comment devenir contrôleur technique ?

Le contrôleur technique est un professionnel chargé de la gestion et du contrôle des automobiles. Il peut être recruté dans un service ou s’auto-employer. Dans tous les cas, toute personne désirant exercer ce métier devra suivre une bonne formation. En voici quelques-unes.

Quelles sont les études pour devenir contrôleur technique ? 

Le métier de la mécanique auto ne s’apprend pas en autodidacte. Il faudra forcément suivre une formation où vous serez présent et disponible sur 9 trimestres. C’est après cela que la préfecture pourra vous délivrer l’agrément pour exercer le métier.

Lire également : Quel est le véhicule utilitaire le moins cher du marché?

Les diplômes de BAC professionnel et le CAP automobile donnent facilement accès à ce métier. Pour se perfectionner, le professionnel chargé du contrôle peut aller jusqu’au BTS en maintenance de moteur automobile. Pour avoir accès aux parcs de véhicules poids lourds, il faudra ajouter une formation supplémentaire. Celle-ci peut aller jusqu’à 900 heures à sillonner selon votre disponibilité.

En dehors de ces études, le poste de contrôleur technique dans les entreprises n’est pas réservé aux débutants. Il faudra faire de nombreuses certifications pour attester de vos compétences et gagner la confiance des employeurs. Si vous devez devenir entrepreneur, il est possible d’ouvrir un centre de contrôle après les formations.

A lire également : Les pneus français sont-ils vraiment meilleurs que les autres ?

Quelles sont les formations continues pour devenir contrôleur technique ?

Vous vous demandez certainement s’il existe des formations professionnelles pour devenir contrôleur technique. Eh bien, oui. Plusieurs écoles et universités forment des cadres dans ce domaine. La fin de la formation est sanctionnée par un certificat ou le BAC PRO en mécanique. Le Compte personnel de Formation propose aussi des offres de formation dans ce sens.

Quelles sont les qualités nécessaires pour être contrôleur technique ? 

Le contrôleur technique doit être passionné par son métier. Il doit avoir de l’enthousiasme à gérer les pannes de véhicules, quel que soit le type. Il doit être méthodique et assez rigoureux. C’est un professionnel qui n’a pas droit à l’erreur. Un oubli quelconque peut mettre la vie du conducteur et celle des passagers en danger. Si vous voulez devenir contrôleur technique, sachez qu’il faudra cultiver de l’attention.

Le contrôleur technique doit aussi avoir un bon sens de contact. Cela lui permettra de mieux gérer les problèmes auxquels il sera confronté tout au long de sa carrière. Le technicien aura à discuter avec les clients à propos des pannes que peuvent avoir leurs automobiles. Il peut arriver que l’un des collaborateurs soit agressif. Le contrôleur doit garder son sang-froid pour ne pas le chasser.

En résumé, pour devenir contrôleur technique vous devrez nécessairement faire les études dans ce sens et avoir les diplômes.

Quelles sont les missions d’un contrôleur technique et comment s’y préparer ?

Le contrôleur technique, aussi appelé contrôleur automobile, a pour mission de vérifier la conformité des véhicules aux normes en vigueur. Il doit aussi s’assurer que les automobiles ne présentent aucun danger pour leurs occupants et pour les autres usagers de la route. Le métier nécessite une grande expertise dans le domaine automobile.

Les missions du contrôleur technique sont nombreuses. Tout d’abord, il devra effectuer un contrôle visuel complet du véhicule afin de déceler toute anomalie extérieure comme intérieure. Cette première étape est très importante car elle permettra de détecter des éléments qui peuvent avoir un impact sur le fonctionnement ou encore la sécurité du conducteur.

Il devra procéder à un examen minutieux du moteur ainsi que de toutes les pièces électriques susceptibles d’affecter son bon fonctionnement. Après ces deux étapes préalables, le technicien doit procéder au passage au banc d’essai et réaliser tous les tests nécessaires tels que les freins, la suspension… Ces tests doivent être faits avec rigueur sans quoi certaines informations pourraient se cacher et mettre en danger les futurs conducteurs.

Au-delà des compétences techniques inhérentes au métier de contrôleur technique, il est primordial pour ce dernier d’avoir une connaissance régulière concernant l’évolution technologique dans l’automobile, notamment avec l’apparition croissante des voitures hybrides et électriques sur nos routes.

Pour se préparer convenablement à une carrière de contrôleur technique, il est fortement recommandé d’effectuer les formations nécessaires dans ce domaine. Des études en mécanique automobile, électrotechnique et électronique peuvent aussi aider à acquérir les connaissances requises pour exercer cette profession. Une fois diplômé, un stage pratique chez un contrôleur technique expérimenté peut être bénéfique avant de se lancer seul.

Pour finir, le métier exige beaucoup de patience et une bonne capacité relationnelle afin de communiquer efficacement avec les clients.

Quelles sont les perspectives de carrière pour un contrôleur technique et comment les atteindre ?

Le métier de contrôleur technique offre diverses perspectives d’évolution professionnelle. Toutefois, pour atteindre ces postes, une expérience pratique et solide est nécessaire. Après quelques années d’expérience dans la fonction, le contrôleur peut prétendre à un poste de chef d’atelier ou même à un poste de formateur en interne afin de transmettre ses connaissances techniques aux nouveaux arrivants.

D’autres possibilités s’offrent également aux contrôleurs expérimentés, telles que la création de leur propre entreprise ou encore l’intégration dans des organismes spécialisés tels que les compagnies d’assurance ou les services administratifs qui ont besoin de compétences en matière automobile.

Pour les plus ambitieux, il existe aussi la possibilité de se spécialiser dans certains domaines en rapport avec l’automobile, tels que :

  • L’éco-conduite : qui vise à minimiser l’impact environnemental du véhicule.
  • L’expertise accidentelle : pour aider les clients impliqués dans un accident à déterminer les causes et établir un diagnostic complet sur leur véhicule.
  • La performance moteur : avec une grande connaissance en termes de compression moteur/science thermique

Pour accéder à ces perspectives professionnelles avantageuses et/ou spécifiques, le contrôleur technique doit continuer sa formation tout au long de sa carrière afin d’être constamment informé des nouvelles technologies liées à son secteur et ainsi acquérir toutes les aptitudes nécessaires demandées par le marché actuel. Les formations continues pourront être utiles, notamment à travers les stages professionnels ou les spécialisations sur la maintenance des voitures électriques et hybrides.

Le métier de contrôleur technique offre un avenir prometteur à ceux qui ont une passion pour l’automobile et qui sont prêts à s’investir dans cette carrière exigeante mais pleine de défis. La formation continue et l’expérience pratique sont des éléments clés qui permettront aux contrôleurs d’évoluer professionnellement dans leur secteur d’activité, voire de se diversifier vers d’autres domaines tels que l’expertise ou encore la gestion automobile.