Comment assurer un jeune conducteur en second conducteur ?

Lorsque votre enfant vient d’atteindre l’âge de la majorité, il est assez tentant de le désigner comme second conducteur de votre voiture. Pour cela, l’associer à votre assurance automobile est tout à fait possible. Si vous souhaitez connaître la procédure pour assurer un jeune conducteur en second conducteur, ce guide vous donne quelques pistes.

Recourir à l’établissement pour assurer un novice en second conducteur

Les enfants qui viennent d’obtenir leur permis de conduire constituent parfois des risques sur les voies. Vous en avez conscience et vous désirez tout de même les joindre à votre assurance automobile principale. Dans ce cas, le premier réflexe est de vous rapprocher de votre assureur actuel. Ce dernier vous laisse les formalités à remplir pour déclencher le processus.

A lire également : Quel éthylotest acheter ?

À cet effet, les documents à rassembler sont les suivants la photocopie du permis de conduire du jeune conducteur en cours de validité et la photocopie de sa carte d’identité. Une fois que ces pièces sont réunies, l’établissement d’assurance se charge de prendre toutes les dispositions pour l’assurer si cela est bien possible. Désormais, votre enfant est à même de conduire votre voiture tout en bénéficiant des mêmes garanties que vous.

Payer une surprime pour assurer un novice en second conducteur

assurer un novice en second conducteur Dans l’objectif d’assurer un novice en second conducteur, il faut avoir à l’esprit qu’une surprime s’appliquera sur vos primes d’assurance. Ces frais à payer ne sont pas exhaustifs puisqu’ils varient en fonction d’un certain nombre de paramètres. Il s’agit :

A découvrir également : Contrôle technique complémentaire : les raisons courantes

  • du type de véhicule ;
  • de l’historique de l’automobile ;
  • du profil du nouvel assuré
  • et de l’établissement d’assurance.

Par ailleurs, force est de préciser que le prix moyen de cette surprime est en moyenne de 1321,11 euros par an. Même s’il s’agit d’un tarif variable, vous n’avez que quelques centaines d’euros à payer de plus par mois.

Néanmoins, toutes les maisons d’assurance ne vous obligent pas à payer ce montant. C’est en effet, une stratégie mise en place par celles-ci pour fidéliser la clientèle. Cette politique commerciale permet aussi d’attirer les jeunes conducteurs afin qu’ils souscrivent plus tard une assurance chez elles.

Choisissez d’autres options pour assurer un jeune conducteur

Toutes les compagnies d’assurance ne proposent pas une formule pour assurer un jeune conducteur en second conducteur. Cependant, elles mettent à la portée de leurs clients, des produits spécifiques aux nouveaux conducteurs. C’est le cas par exemple de l’assurance jeune conducteur qui s’adapte parfaitement à ces types de profil.

Bien que ce produit fasse l’objet d’une surprime estimée à 100 % sur le tarif de base, les frais supplémentaires connaissent une décroissance. Ainsi, à la deuxième année de votre permis, ce montant s’évalue à 50 %, pour passer à 25 % lors de la troisième année. Le supplément est enfin annulé la quatrième année de votre conduite.